Contact presse :
Frank Donze
Bureau 504-212-5335
Cellulaire 504-232-7461
fdonze@auduboninstitute.org
 

 

(La Nouvelle-Orléans, La.) - Des représentants de l'Audubon Nature Institute se sont rendus au capitole de l'État le mardi 12 août pour remettre près de 12 000 signatures sur une pétition prônant une réglementation plus stricte des ventes d'ivoire aux États-Unis, dans le cadre d'un effort mondial visant à sauver les éléphants d'Afrique de l'extinction.

Les signatures ont été remises aux représentants du gouverneur Bobby Jindal, qui, à l'instar d'autres gouverneurs du pays, est invité à soutenir les efforts visant à mettre un terme au massacre des plus grands animaux terrestres du monde.

La remise des signatures s'inscrivait dans le cadre des activités de la Journée mondiale de l'éléphant destinées à collecter des fonds et à sensibiliser le public au lien entre la consommation d'ivoire et le nombre effarant de décès d'éléphants d'Afrique.

En 2012, les braconniers ont tué environ 35 000 éléphants en Afrique - une moyenne de 96 éléphants par jour qui représente le pire massacre de masse depuis l'interdiction du commerce international de l'ivoire en 1989. Cette sombre statistique a suscité la création de 96Elephants.org, qui a pour vocation d'unir un large éventail d'organisations afin de coordonner et de tirer parti de leur influence collective, de leurs groupes d'intérêt et de leurs ressources pour sauver les éléphants d'Afrique de l'extinction.

Mardi, la délégation de l'Audubon Nature Institute a remis au gouverneur 11 951 signatures, soit plus de 2 000 de plus que l'objectif de 9 600 signatures fixé dans le cadre d'un effort collectif avec la Wildlife Conservation Society. Le groupe Audubon était dirigé par Joel Hamilton, vice-président et conservateur général du zoo Audubon, qui a qualifié le massacre des éléphants de tragédie.

"En soutenant l'effort de 96Elephants, nous espérons attirer l'attention sur la récente augmentation de la demande d'ivoire qui a entraîné une hausse tragique de la mortalité des éléphants d'Afrique'', a déclaré M. Hamilton. "En travaillant avec les législateurs, nous espérons également combler certaines lacunes dans les lois existantes sur le commerce de l'ivoire''.

Pour en savoir plus sur l'initiative 96.elephants, rendez-vous sur http://www.auduboninstitute.org/96-elephants.

 

CHIFFRES À L'APPUI : LA CRISE DE L'ÉLÉPHANT D'AFRIQUE

  • Dans toute l'Afrique, la population d'éléphants a chuté de 76 % depuis 1980, en grande partie à cause de la demande d'ivoire d'éléphant.
  • En 1980, on estimait à 1,2 million le nombre d'éléphants d'Afrique ; aujourd'hui, ils sont moins de 420 000.
  • On estime que 35 000 éléphants ont été abattus par des braconniers en 2012, soit une moyenne de 96 éléphants par jour.
  • Le commerce illicite d'espèces sauvages est évalué à plus de 7 milliards de dollars dans le monde, ce qui le place juste derrière les trafics de drogues, d'êtres humains, de pétrole et de contrefaçons. 
  • 96Elephants espère remettre 960 000 signatures aux gouverneurs du pays.

 

 

Audubon Nature Institute est un organisme à but non lucratif 501(c)3 qui gère une famille de musées et de parcs dédiés à la nature. Ces installations de la Nouvelle-Orléans comprennent : Audubon Park, Audubon Zoo, Woldenberg Riverfront Park, Audubon Aquarium of the Americas, Freeport-McMoRan Audubon Species Survival Center, Entergy IMAX® Theatre, Audubon Center for Research of Endangered Species, Audubon Louisiana Nature Center, Audubon Butterfly Garden and Insectarium et Audubon Nature Institute Foundation. Ron Forman est président et directeur général de l'Audubon Nature Institute.

###